logo

Volkswagen Golf Sportsvan. Golf XXL.

Modèle essayé : Golf Sportsvan, 1.4 TSI 150 Carat, DSG 6

Et oui. Encore une Golf.
En même temps, quand on est aussi « mythique » que la Golf, et qu’en plus, on dispose d’une grande famille qui ne cesse de s’agrandir. Je parle bien de la Golf, pas de moi, évidemment. Encore que cette version « sac à dos » de la Golf est clairement à destination des familles, pour qui LA Golf, Das Auto, ne suffirait pas. Et pour qui la version SW aka Break (ou bien même le Touran que l’on pourrait aisément rattacher à la Golf, comme le Scénic à la Mégane chez Renault) ne satisferait pas complètement (problème d’image renvoyée surement… problème d’égo en quelque sorte). (suite…)

Volvo XC90. Immersion au cœur du renouveau Suédois.

Volvo, Volvo, Volvo…
Vous n’avez pas pu passer à côté, Volvo a dévoilé il y a quelques jours son nouveau vaisseau amiral, le XC90 dans sa version 2015, entièrement revu.
Après 12 ans de bons et loyaux services… et des mois de teasing sur le nouveau modèle (souvenez-vous des Volvo Concept Coupé, Concept Estate et XC Coupé Concept), c’est à Stockholm que Volvo levait le voile sur son nouveau gros jouet. Et on a eu la chance de pouvoir y assister.

Alors, en arrivant sur place, on savait déjà à quoi ressemblait ce XC90 puisqu’il avait en réalité déjà été révélé 48h auparavant, mais cette soirée Suédoise nous a permit d’approcher de très près la nouvelle arme de Volvo et de plonger le temps de quelques heures au coeur des origines de la seule marque Scandinave encore d’aplomb aujourd’hui. Et cela n’est pas prévu de s’arrêter tout de suite (et tant mieux).

(suite…)

Volkswagen Golf 4Motion. Das (parfaite) auto.

Modèle essayé : Volkswagen Golf VII, 2.0 TDI 150 4Motion Carat

La Golf, reste une Golf. Et cela fait 40 ans que cela dure. Et cela fait 5 essais pour nous pour cette Golf de septième génération. 5ème essai, mais probablement de la plus « classique » cette fois-ci, puisqu’après les version GTD, GTI, GTI Performance et SW, nous revenons cette fois-ci à une version 5 portes, celle de monsieur tout le monde en quelques sortes… Encore que. Encore que, puisque nous avions en essai la version 4Motion. 4Motion comme 4×4. On est évidemment bien loin du concept présenté en ce moment à Pékin aka la Golf R400

Alors, restons calme, il ne s’agit pas vraiment d’une Golf 4×4. D’abord, parce qu’elle ne possède aucun attribut d’un SUV et encore moins d’un franchisseur. A l’extérieur, seul un petit badge trahit sa motricité amélioré sur la malle arrière.

(suite…)

Volkswagen Golf R400. Non ? Si. Enfin peut-être.

Peu de temps avant l’ouverture du salon de Pékin, Volkswagen annonçait la présentation d’un concept de Golf R, boostée à 400ch, la Golf R400. Un concept donc, et une annonce associée à des esquisses. Et ce, alors même que la Golf R de « monsieur tout le monde » arrive à peine sur le marché.

Et puis Volkswagen a présenté le concept… qui n’en est pas vraiment un. Alors, oui la voiture n’est pour le moment qu’une « étude de style » puisque sa commercialisation n’a pas été annoncée. Mais ce concept est tellement abouti qu’il est presque impensable que Volkswagen n’aille pas plus loin.

(suite…)

Škoda Rapid Spaceback. Le style comme plus.

Modèle essayé : Škoda Rapid Spaceback Style Plus, 1,6 TDi 90 DSG7

Elle a de faux airs de break et mesure pourtant 19cm de moins que la « berline » dont elle est déclinée. Elle a des allures de compactes mais avec un train arrière légèrement proéminent. Elle reprend globalement le profil de l’Audi A3 Sportback, version 5 portes de la compacte aux anneaux… mais ne l’appelez surtout pas « Sportback ». Elle, c’est Spaceback.

La Rapid vient combler un manque dans la famille Škoda, à mi-chemin entre la Fabia, la citadine, et l’Octavia, la familiale. Un manque presque incompréhensible jusqu’à présent, notamment sur le marché Européen où le segment est très demandé mais surtout très convoité. D’abord apparu en carrosserie tricorps, cette Rapid se décline aujourd’hui donc en carrosserie Spaceback, 5 portes. Une carrosserie plus à même de séduire et conquérir le marché occidental, peu friand des tricorps.

(suite…)