logo

KIA Sportage, le gros jouet

Modèles essayés :  KIA Sportage Ultimate, 2.0 CRDI 184 BVA / KIA Sportage Premium, 2.0 CRDI 136

Un 4×4, beaucoup de chevaux (oui quand même), la campagne, la mer… De quoi s’amuser bien comme il faut.
Au début du Printemps, KIA m’avait gentiment gâté en me prêtant le temps d’un week-end un Sportage en finition Premium (le top) équipé d’un moteur diesel de 136 ch.

Rien d’extraordinaire mais déjà un joli jouet avec un peu de répondant et une finition plus que confortable. Et puis plus récemment, j’ai pris en main le top du top : une finition encore au dessus, l’Ultimate avec un moteur beaucoup plus puissant, de 184 ch (en diesel toujours) couplé à une boite auto.

Evidemment, petit malin que je suis, j’ai décidé de rentrer en Normandie… le premier week-end de juillet. Une idée que je n’avais pas été le seul à avoir visiblement ; l’aller en 4h au lieu de 2 habituellement… Pourquoi vous raconter ça ? Parce que j’étais bien content d’avoir une boite auto pour ce parcours plus qu’éprouvant (pour la voiture comme pour moi).

Comme je le disais précédemment, je suis à la base plutôt réfractaire aux boites auto. Enfin j’étais. Le Captur avait commencé à me convaincre qu’on pouvait « quand même » prendre son pied en conduisant ce genre de machine… et le Sportage n’a fait que confirmer les choses.

Au delà des embouteillages, c’est sur les petites routes de campagne qu’on apprécie vraiment ses 184 ch (et sa boite). Une boite plutôt efficace qui rend le Sportage très joueur. Surtout dans ces configurations. Sur autoroute, à plein régime, évidemment le Sportage s’en sort correctement mais ce n’est pas son terrain de jeu favori.

Et puis quand on roule avec une voiture équipée d’une transmission intégrale (c’était le cas les deux fois), évidemment, on a envie de voir ce qu’elle a sous les roues… Alors même en mode 4×4, le Sportage reste un SUV et on est évidemment loin du franchisseur mais il permet de sortir aisément des routes goudronnées pour aller s’aventurer en pleine campagne sur de petits chemins défoncés.

KIA Sportage _ 1

KIA Sportage _ 2

KIA Sportage _ 3

KIA Sportage _ 6

KIA Sportage _4

KIA Sportage _ 5

_MG_3903

Bref, le Sportage, dans cette finition (Ultimate donc) et équipé de ce moteur diesel de 184 ch est un vrai gros jouet avec lequel vous vous amuserez. Qui plus est, bien qu’il soit sorti il y a déjà 3 ans, les passants se retournent encore sur son passage ; oui oui vraiment : la première fois, il était orange, ce qui peut expliquer pas mal de choses… quant à la deuxième fois, aucune autre explication que son design puisqu’il était blanc.
Reste le prix… un peu élevé (si on veut mettre un peu de rationnel dans cet essai).

___
+ On aime 
: la puissance du moteur couplé à une boite auto plutôt réactive / les équipements de cette finition, au top (sièges chauffants x4, caméra de recul, …) / le design qui même après 3 ans, continue de séduire
 On regrette : les ajustements de certaines pièces un peu limite (compte tenu du prix… même si on reste dans les « normes » du marché) / la consommation plutôt élevée

Un grand merci à Fabrice et à KIA Motors France pour le prêt du Sportage (x2).

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *