logo

Pikes Peak 2013 : Loeb réécrit la légende avec Peugeot Sport

La course de Pikes Peak (« Pikes Peak International Hill Climb » de son nom complet) est une course de côte qui se déroule chaque année sur la montagne de Pikes Peak dans le Colorado. Une course réputée comme étant l’une des plus dangereuses au monde, par les vitesses phénoménales que les pilotes atteignent sur un « circuit » où les ravins donnent le vertige.
Un tracé de 19,93 Km et 156 virages tous plus serrés les uns que les autres, et une altitude minimum de près de 3000m font de Pikes Peak une compétition compliquée et donc mythique dans laquelle les concurrents et constructeurs engagés rivalisent d’ingéniosité pour préparer ou même élaborer leur bolide.

Des bolides tous différents puisque Pikes Peak regroupe aujourd’hui une quinzaine de catégories dans lesquelles on retrouve aussi bien des voitures que des camions, des motos ou bien des quads. On a quand même vu certains participants prendre le départ au volant de leur monospace (évidemment, un peu plus préparé qu’un simple modèle de série mais quand même).

Côté constructeurs, Audi s’est illustré à plusieurs reprises dans la compétition, mais également Peugeot qui en 1988 et 1989 remportait l’épreuve avec une 405 T16, pilotée par Ari Vatanen la première année et par Robby Unser la deuxième.
En 2013, Peugeot a signé son grand retour à Pikes Peak (d’où l’absence de la marque aux 24h du Mans depuis l’année dernière, surement pour mieux préparer son retour dans cette redoutable épreuve qu’est Pikes Peak). Un retour avec une 208 T16 Pikes Peak engagée dans la catégorie « Unlimited »… 208, dont cette voiture hybride n’hérite que du nom et des optiques, mais la ressemblance s’arrête là.

Cette 208 T16 développée spécialement pour cette course de côte développe 875 ch pour un poids total de 875 kg. Un rapport poids-puissance de 1ch / 1kg qui lui permet une accélération de 0 à 100km/h en 1,8s. L’équivalent d’une F1.

C’est Sebastien Loeb qui a couru pour Peugeot cette année. Après 9 titres de Champion du Monde de rally avec Citroën, on comprend que Peugeot lui ait fait confiance pour cette ascension de Pikes Peak qui se rapproche de près (ou de loin d’ailleurs) à une spéciale de rally.

Sebastien Loeb a survolé les épreuves de test et les phases qualificatives. Son ambition : faire entre 8’15 et 8’20 (alors que le record, décroché l’an passé par Rhys Millen était de 9’46’164). Bel objectif donc…

Que Sebastien Loeb a littéralement explosé en course : 8’13’878 ! Soit une vitesse moyenne de 149 km/h lors de l’ascension.
Rhys Millen, détenteur du précédent record et vainqueur de Pikes Peak l’an dernier, courrait quant à lui sur Hyundai et est arrivé deuxième à plus de 45 secondes avec un temps de 9’02’192. 45 secondes en soi, ce n’est pas si énorme… mais sur une course de moins de 10 minutes, ça pèse, et ça pèse très lourd !

Peugeot Pikes Peak / Behind The Scenes Victory

Loeb est entré dans la légende de Pikes Peak et a permis à Peugeot Sport de faire son grand retour dans cette épreuve très difficile.
Bravo à Sebastien Loeb, à Peugeot Sport et aux équipes qui ont travaillé durement pour préparer cette « voiture ».
Le sport automobile français a encore de beaux jours devant lui ;)

Et merci à Victor présent sur place pour MyGT (même s’il nous a clairement nargué et qu’on aurait aimé être à sa place) de nous avoir permis de suivre en live tous les préparatifs de cette course folle.

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *