logo

#VWWRC 2013 – Rallye de France : SS10 + SS11

Depuis un peu plus de 24h, on est en Alsace pour soutenir VW Motorsport et ses équipes lors du Rallye d’Alsace, manche Française du championnat du monde des rallyes WRC. Volkswagen, écurie fraichement arrivée en WRC était à la base venue pour apprendre. Ils ont appris à gagner.

En arrivant à Strasbourg, le team Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, qui court sur la Polo R WRC N° 8, avait de grandes chances de remporter le championnat, et avant même la fin de ce dernier. Il n’aura donc même pas fallu attendre la fin de l’épreuve Française, puisqu’avant même notre arrivée en Alsace, à l’issue de la première journée, Ogier était d’ores et déjà assuré de terminer premier du championnat du côté des pilotes.

Côté constructeur, rien est encore joué…

Arrivés sur le parc, visite du Service Park, lieu critique des épreuves, puisque c’est par ici que les voitures passent pour une remise en état qui ne dure pas plus de 45 minutes, avant de rejoindre le parc fermé et le départ pour les prochaines spéciales le lendemain… C’est notamment à ce moment, que la plupart des décisions pour les SS du lendemain doivent être prises.

VWWRC Flat-out 4

VWWRC Flat-out 3

VWWRC Flat-out 1

VWWRC Flat-out 10

VWWRC Flat-out 2

Samedi matin, levés aux aurores pour quitter Strasbourg et se diriger vers le départ de la 10ème Spéciale aux environs de Colmart. Tôt, trop tôt, mais c’est pour la bonne cause…
On est positionné quelques KM après le départ de la SS10, Soulzeren Pays Welche 1, une spéciale de 19,93 KM… Cette spéciale débute par une montée abrupte avec de nombreuses épingles jusqu’au col de Wettstein. Ensuite, le parcours emprunte une portion rapide et technique à travers la forêt de Orbey. Puis, place de nouveau à des routes étroites jusqu’au village de Labaroche. La fin est constituée d’une descente jusqu’à Orbey.

De quoi patienter sagement, Ari Vatanen (oui oui, le même que celui qui a « notamment » remporté Pikes Peak en 1988 sur une 405 T16) nous parle de sa carrière remplie d’anecdotes et nous raconte sa rencontre avec Sebastien Loeb à ses débuts… Sebastien Loeb intimidé par sa rencontre avec le grand Ari à l’époque, une relation qui s’est depuis inversée…

Parce que oui, Volkswagen joue le titre des pilotes avec Ogier sur cette manche du WRC, mais n’oublions pas que ce Rallye de France est le dernier de Sebastien Loeb… et qu’il joue à domicile. Les deux Seb, rivaux de toujours s’affrontent cette fois en duel.

Et puis les pilotes passent enfin. Vite. Trop vite…

VWWRC Flat-out 8

VWWRC Flat-out 7

VWWRC Flat-out 6
Puis direction la SS11, Hohlandsbourg – Firstplan 2, une spéciale de 28,48 KM. Cette spéciale serpente la route des Cinq Châteaux entre les arbres avant de traverser les villages de Husseren et Voegtlinshoffen. Puis le parcours emprunte la célèbre vigne Goldert avant d’atteindre le col de Firstplan et d’attaquer une portion rapide en descente. La spéciale est composée de nombreuses montées et descentes, et de surfaces très variées.

On se positionne juste après le départ… On crapahute un peu dans la forêt, sous la pluie… En même temps, un Rallye d’Alsace sans pluie, il manquerait quelque chose…

VWWRC Flat-out 5

VWWRC Flat-out 9

Résumé du jour… demain !

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *