logo

#VWWRC 2013 – Rallye de France : SS16

Courte nuit à Strasbourg entre les 2ème et le 3ème jour de course. Deuxième jour sur place de notre côté, levé aux aurores (enfin encore un peu plus que le premier jour)… mais pour la bonne cause.

Au programme, 2 spéciales : SS15 et SS16. Malheureusement les conditions météos un peu difficiles ont rendu compliqué notre transfert par les airs vers la première spéciale.

Côté asphalte, la situation n’a guère été mieux. Avec toute l’eau tombée au cours des précédentes 24h et les différents passages des voitures, ramenant sur la route, graviers et boue, la course et la conduite ont été quelque peu chaotiques.

Cette spéciale a d’ailleurs coûté à Sébastien Loeb son dernier rallye. Après à peine un petit KM, sa DS3 est partie en tête à queue avant de finir par un tonneau au milieu de la forêt. Plus de peur que de mal… Mais quand même un abandon, lui qui courait ici avec Daniel Elena son copilote, et dans son fief, sa dernière course en WRC.

Ces péripéties n’ont pas pour autant refroidi les autres équipes lors de la spéciale suivante, la SS16, Bischwiller – Gries 1, spéciale à laquelle nous avons pu assister, quelques kilomètres après le départ. Cette spéciale est un parcours étroit et technique. Après un départ dans Bischwiller, la route est rapidement étroite jusqu’à la Gravière. La section suivante est plus roulante mais aussi plus glissante avec la pluie. De grosses pierres sont présentes à l’intérieur des virages. Après avoir passé Gries, il y a un saut au milieu de la route avant une épingle et une portion rapide jusqu’à l’arrivée à Bischwiller.

VWWRC Polo R WRC Ogier flat-out.fr 2

Citroen DS3 WRC Sordo flat-out.fr

VWWRC Polo R WRC Ogier flat-out.fr

VWWRC Polo R WRC Latvala 2 flat-out.fr

Malgré les conditions difficiles et les différentes sorties de piste lors de la SS15, dont la plus spectaculaire reste celle de Loeb, les autres équipages ne se sont pas empêcher d’attaquer. Et c’est Sébastien Ogier , fraichement auréolé du titre de Champion du Monde des pilotes WRC (et ce malgré une saison qui n’est pas encore terminée) qui a clairement pu tirer son épingle du jeu en sortant vainqueur de cette spéciale (et de toutes les autres de la journée). Cette victoire lui a permis de conforter sa place à la tête du Rallye de France 2013.

De notre côté, on est bien dans l’ambiance rallye : pluie, boue, poncho… On le vit de l’intérieur, dans des conditions presque aussi extrêmes qu’au volant. Un rallye quoi…

VWWRC Polo R WRC Ogier flat-out.fr 3

VWWRC Casquette Volkswagen WRC flat-out.fr

VWWRC Polo R WRC Ogier champs flat-out.fr

Malheureusement, l’heure tardive d’arrivée de la dernière spéciale ne nous a pas permis d’assister à l’intégralité de la cérémonie et donc au sacre de Sébastien Ogier en Alsace, sur les terres de l’autre Sébastien. Cérémonie certainement riche en émotion, avec un hommage rendu au duo Loeb/Elena pour leur remarquable carrière en WRC…

VWWRC Rallye de France Podium 2013 flat-out.fr

Pour revenir au championnat, du côté des teams, Volkswagen a également pu creuser l’écart sur Citroën au classement des constructeurs en devançant ce dernier de 80 points… Mais rien n’est encore joué pour ce titre. Encore deux rallyes et les dés seront jetés.

Classement final du Rallye de France :
P1 > S.Ogier / J.Ingrassia (Volkswagen)
P2 > D.Sordo / C.Del Barrio (Citroën)
P3 > J-M.Latvala / M.Antilla (Volkswagen)
P4 > T.Neuville / N.Gilsoul (Ford)
P5 > E.Novikov / I.Minor (Ford)

(Un immense merci aux équipes Volkswagen FR et Motorsport, GroupM et DDB pour ce week-end au top)

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *