logo

Jaguar XFR-S Sportbrake. Le break de la Royal Air Force.

J’aime les breaks. Et si j’aime les breaks c’est aussi à cause, ou grâce je ne sais plus, à ces constructeurs, un peu fous. Des constructeurs qui se surpassent et sortent des déclinaisons breaks pour courir sur circuit. Un V8 suralimenté de 5,0 litres de 550ch, capable d’atteindre 300 km/h (auto-limitation électronique), un 0 à 100 km/h en 4,8 secondes, une transmission à 8 rapports… tout ça, en offrant une capacité de chargement pouvant atteindre 1675 litres… Voilà ce qu’on aime. Oui, c’est important de ne pas négliger la capacité de chargement dans une voiture. Surtout une voiture de plus de 500ch.

Audi a son RS6 Avant, Mercedes sa E63 AMG Break, BMW aura peut-être sa M5 Touring (si si, il faut maintenant, ils n’ont plus le choix)… Jaguar avait déjà une XFR-S Berline, ne manquait plus que la déclinaison Sportbrake.
Voilà, ce que l’on pourrait qualifier de « break » de chasse.
Oui, un break de chasse, ce n’est pas ça, on est d’accord. Un « break de chasse », c’est un véhicule plutôt voué aux loisirs (à la chasse par exemple, tiens donc), et souvent dérivé d’un coupé. Et ne comporte donc que 2 (ou 3 selon les calculs) portes.
Rien à voir donc. Le truc, c’est qu’on a pas réussi à trouver d’autre nom pour ce croisement entre break et avion de chasse.

On appelle souvent ce genre de breaks, des « voitures pour papas pressés », mais ne nous leurrons pas. Les papas d’aujourd’hui ne roulent plus en break. Ils roulent tous en monospaces (oui, en Scénic ou en Picasso, soyons honnêtes). Si Mercedes se décidait à sortir un Classe B AMG ou BMW une M2 Active Tourer… soyons fous.

Bref, revenons à cette XFR-S Sportbrake…

Elle est le troisième modèle de la gamme R-S, après la XKR-S et est logiquement dérivée de la XFR-S Berline qu’elle rejoint dans le « club des 300 km/h ». La XFR-S Sportbrake reprend en fait tous les éléments de la XFR-S dévoilée il y a tout juste un an à Genève, comme cette version Sportbrake qui le sera d’ici quelques jours.

La XFR-S Sportbrake reprend toutes les caractéristiques techniques et esthétique de la version berline, auxquelles viennent s’ajouter des barres anti-roulis modifiées et un essieu arrière renforcé pour venir supporter le coffre de cette version. Le défi : concilier la masse supplémentaire à l’arrière à la tenue de route et la réactivité de la berline. Le tout pour la modique somme de 82.495£ (outre Manche).

Bref, une bien belle Anglaise aux allures de Bulldog. De quoi potentiellement faire cesser d’aboyer les Bergers Allemands…

Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-6  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-10  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-20  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-23  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-27  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-29

Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-19

Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-30  Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-34

Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-22

Jaguar_XFR-S_Sportbrake_flat-out.fr-36

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *