logo

Škoda Rapid Spaceback. Le style comme plus.

Modèle essayé : Škoda Rapid Spaceback Style Plus, 1,6 TDi 90 DSG7

Elle a de faux airs de break et mesure pourtant 19cm de moins que la « berline » dont elle est déclinée. Elle a des allures de compactes mais avec un train arrière légèrement proéminent. Elle reprend globalement le profil de l’Audi A3 Sportback, version 5 portes de la compacte aux anneaux… mais ne l’appelez surtout pas « Sportback ». Elle, c’est Spaceback.

La Rapid vient combler un manque dans la famille Škoda, à mi-chemin entre la Fabia, la citadine, et l’Octavia, la familiale. Un manque presque incompréhensible jusqu’à présent, notamment sur le marché Européen où le segment est très demandé mais surtout très convoité. D’abord apparu en carrosserie tricorps, cette Rapid se décline aujourd’hui donc en carrosserie Spaceback, 5 portes. Une carrosserie plus à même de séduire et conquérir le marché occidental, peu friand des tricorps.

Sur le plan du design, la Rapid Spaceback est discrète, sans fioritures et reprend le style des autres modèles de la gamme avec notamment ce léger décrochage sur la calandre pour souligner le logo. La Rapid Spaceback (comme la Rapid) pourrait paraître fade avec son design relativement simpliste. Fade oui. Mais Škoda propose pour remédier à cela un pack style à 770€ (dont est équipée la version Style Plus que nous avions en essai) et qui comprend un grand toit panoramique en verre (non ouvrant), un très joli prolongement de lunette arrière en verre noir, des rétroviseurs noirs et des jantes bi-ton de 17 pouces. Avec ces attributs, la Rapid Spaceback devient réellement séduisante et attirante tout en restant sobre et élégante.

Elle en deviendrait même presque « racée » en se parant de cette allure plus sportive.

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-19  essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-57  essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-84

A l’intérieur, elle ne peut nier sa filiation au groupe Volkswagen et notamment avec la Golf. Tout est un peu austère mais reste sobre et donne une réelle sensation d’élégance. A l’oeil tout est plutôt agréable, même si au toucher cela se gâte un peu. On est certes dans une voiture du groupe Volkswagen, mais on reste dans une Škoda. Le savoir-faire de la maison mère mais pour un budget plus réduit.

Et on ne peut pas lui en vouloir. Niveau budget par exemple, les feux xénon sont disponibles pour à peine plus de 300€. Alors certes, il ne s’agit pas de bi-xénon, on a toujours pas de Leds pour les feux de jours ni de laves-phares… mais ce sont les moins chers du marché.

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-54  essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-43

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-49

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-30

A l’intérieur, on a de la place. A l’avant comme à l’arrière, le tout accentué par la sensation d’ouverture de cet énorme toit en verre qui parcourt l’ensemble de l’habitacle. Idem pour le coffre, relativement vaste, et qui se place en bonne position dans sa catégorie.

Concernant la motorisation, nous avions en essai la version 1,6L TDI de 90ch. Le tout équipé d’une boite DSG 7.
Outre la boite DSG, cette version diesel n’est clairement pas un foudre de guerre et on s’en doutait, mais elle est et sera probablement la plus prisée des acheteurs de cette Rapid Spaceback.

Pas un foudre de guerre c’est vrai, mais relativement économique à l’usage et surtout très confortable.

La boite DSG7, bien qu’un peu « brutale » au démarrage s’avère comme toujours d’une efficacité redoutable. Et ce n’est pas négligeable. La boite vous autorise, et ce malgré la motorisation et la puissance relativement contenue, à vous faire plaisir sur les petites routes. Evidemment, sur autoroute, on se traîne un peu plus mais les accélérations restent clairement très correctes. Le poids contenu et l’aerodynamique aide également la boite DSG, notamment à réduire la conso. Cette version TDI 90 couplé à la boite DSG7 n’offre pas l’équipement « GreenTec » (Start & Stop, récupération d’énergie au freinage…) présent sur l’ensemble de la gamme, y compris sur la TDI 90 en version boite mécanique.

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-17

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-51

essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-61  essai_Skoda_Rapid_Spaceback_TDI_flat-out.fr-78

En bref, nous étions heureux de pouvoir tester cette Rapid Spaceback parce que sa « gueule » nous plaisait. Un peu déçus lorsque l’on a su qu’on aurait en main le TDI 90 mais plutôt agréablement surpris. Cette motorisation qui sera certainement la plus répandue s’avère plutôt efficace pour un usage quotidien. Optez pour la finition Style Plus et vous aurez en main une bien belle voiture…

___
+ On aime 
: son style avant tout, et c’est son principal atout, notamment avec ce pack Style / le compromis du TDi 90 qui finalement s’avère plutôt agréable et suffisant / une conso modérée
– On regrette : l’absence de quelques équipements, notamment le pack GreenTec présent sur tout le reste de la gamme / quelques finitions encore un peu en dessous

___
Plus de photos :

primark

Tombé dans une caisse de Majorette® (les voitures, pas les filles) quand j'étais tout petit, je suis passé à l'échelle 1/1 en grandissant. Frustré quand je suis passager, j'aime conduire, surtout les voitures de papa. Et sinon dans la vraie vie, je suis community manager dans une agence qui élève aussi des kangourous.

Leave a Reply

*

captcha *